Fermer

Recettes angevines

 

Cheers from Anjou

Les Angevins ont le sens de la fête et de la convivialité, c’est probablement pour cette raison qu’ils ont imaginé la soupe angevine ! Elle se prépare dans un grand saladier à punch et la recette est aussi simple qu’efficace : 1 bouteille de crémant de 75 cl, 1 louche de jus de 4 citrons, 1 louche de sirop de canne, 1 louche de Cointreau. A servir bien frais dans des coupes à champagne.

La fraîcheur du Granité Menthe Pastille-chocolat se réserve pour les douces soirées d’été.

Mélangez 20 cl de menthe pastille et 40 cl d'eau dans un récipient qui passera 3 heures au congélateur, en pensant bien à écraser à la fourchette la glace toutes les heures pour obtenir un granité. Avant de servir, faites fondre 100 gr de chocolat noir que l’on verse dans les verres sur le granité. Parsemez de feuilles de menthe ou de morceaux de fraise et le tour est joué.

Considéré comme l’enfant du pays, les portes de la cuisine angevine sont toujours ouvertes au Cointreau. En pâtisserie, il arrose de sa douce amertume, soufflés, babas et même macarons, tandis que dans les verres à cocktail, il se décline en Cointreaupolitan ou Cointreaupirinha.

 

Les bonnes recettes mitonnées

Testées et approuvées par des générations de fines-gueules, les recettes cultes du pays angevins donnent juste envie de se mettre aux fourneaux !

Impossible de ne pas succomber au Cul de veau à l’angevine. Un brin bourgeois, ce quasi de veau doit être cuit longuement en cocotte sur un lit de carottes en rondelles et d’oignons émincés avant d’être mouillé de bouillon, de blanc sec d’Anjou, d’eau-de-vie et de crème fraîche.

Dans cette région traversée par quatre rivières, les produits de la pêche ont une place de choix dans la gastronomie. Les filets de Sandre à l’oseille, que l’on retrouve à la table des plus grands restaurants, sont relevés d’un fumet de vin blanc, d’un bouquet garni, de feuilles d'oseille ciselées et de crème fraîche. Une recette qui apparaissait déjà dans le Viandier de Taillevent au XIVe siècle ! Typique de la cuisine angevine, l’anguille peut être préparée en pâté ou en friture, mais c’est en bouilleture qu’on la préfère. Après avoir coupé les anguilles en gros tronçons, passez-les à la casserole avec beurre et champignons et arrosez-les de vin blanc. Une fois chauffées à gros bouillons, mettez-les à part pour les servir nappées du reste de sauce, lié à de la crème fraîche.

 

La douceur (sucrée) angevine… dans l’assiette

Simple et rustique, le pâté aux prunes assume son côté bonne franquette. Pour obtenir cette tourte généreuse, disposez sur une pâte sablée des prunes avec leur noyau (pour un maximum de goût) à la verticale en laissant le milieu vide. Recouvrez avec le reste de pâte et découpez un trou de 3 cm de diamètre au centre.

Après 45 minutes de cuisson laissez bien refroidir et on invite les gloutons au festin !

D’octobre à février, la Doyenné du Comice fait son apparition et inspire les chefs. Fine, fondante, sucrée et légèrement acidulée, cette poire peut être préparée en chutney sucré-salé, réhaussé d'orange et d'oignon au gingembre, parfait pour accompagner un lomo de thon. En cuisine, le Quernon d’Ardoise, est astucieusement réduit en éclats pour que sa couleur vive et son croquant donne du peps à une crème glacée au caramel beurre salé ou à une mousse au chocolat blanc.

Au moment des fêtes de fin d'année, laissez-vous tenter par la bûche Made in Angers : "la bûche angevine". Un biscuit garni de mousse au chocolat avec son cœur crémeux de caramel au beurre salé, la recette de cette bûche ne pouvait pas se passer du Cointreau. Découvrez la en vidéo.

 
Average: 3.4 (17 votes)